• Tristan Gaultier

Interview de Vie Sabile de l'association Te mana o te moana

L'équipe de Te mana o te moana lors d'une opération de nettoyage d'une plage © Te mana o te moana

Nous avons le plaisir de pouvoir poser quelques questions à Madame Vie Stabile, directrice Education, Pédagogie, Administration et présidente de l’association Te Mana O Te Moana en Polynésie Française.

Bonjour, pouvez-vous présenter en quelques mots votre association ?

La ora na (Bonjour en Polynésien), nous sommes une association loi 1901, qui œuvre pour la protection de l’environnement marin polynésien. Nous menons des actions d’éducation auprès des scolaires, de la population locale et des touristes. Nous éduquons et sensibilisons à la protection de l’écosystème marin : récifs coralliens, tortues marines, mammifères marins. Nous gérons un centre de soins pour tortues marines, autorisé par arrêté ministériel. Nous recueillions des tortues malades et blessées, que nous soignons et réhabilitons lorsque leur état le permet. Notre slogan : « Haapi’i no te paruru » « comprendre pour mieux protéger ».

Tortue marine receuillie par l'association © Te mana o te moana

Comment s’est passée la création de l’association quel a été le fait déclencheur ?

C’est notre ancienne Présidente et actuelle directrice exécutive Mme Cécile Gaspar et vétérinaire de formation, qui a créé l’association en septembre 2004 suite à une demande du Ministère de l’environnement polynésien qui cherchait une structure pour recueillir les tortues marines nécessitant des soins. Fort de son désir de contribuer à la conservation du monde marin, elle a créé l’association Te mana o te moana qui signifie « l’esprit de l’océan » en polynésien.

Vous avez une volonté d’agir au niveau éducatif, pourquoi ?

Oui l’éducation est une des priorités de l’association. Pour cela, nous avons créé plus de 50 supports pédagogiques et diffusons des programmes éducatifs sur l’écosystème marin.

La conservation passant nécessairement par une meilleure compréhension du monde qui nous entoure, l’éducation des populations et spécialement des enfants est un levier déterminant pour la conservation de notre planète.

L'un des nombreux supports de l'association © Te mana o te moana

Vous avez un nouveau projet MANA HONU pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Le projet mana honu « aita te pehu » (stop aux déchets) découle de deux souhaits. Le premier est d’optimiser la survie des tortues marines, à travers la réduction de consommation de plastique, et la dégradation du milieu. En effet, le plastique tue chaque année des dizaines de tortues marines suite à des ingestions de microparticules de plastique. Ces dernières ingèrent le plastique qui entraine ainsi leur décès causé par des occlusions intestinales ; il arrive également qu’elles se coincent dans des filets de pêche ou que ces derniers se coincent dans leurs nageoires. Le second est de laisser un héritage à nos futures générations à travers la réduction d’utilisation de plastique et la promotion de campagnes de ramassages de déchets, réduisant ainsi la menace pesant sur les espèces marines.

Depuis maintenant 15 années que l’association existe avez-vous ressenti une évolution de la mentalité de la population par rapport à ce que vous défendez ?

Oui, depuis plus de 15 ans que nous œuvrons, nous remarquons que les mentalités évoluent vers davantage de citoyenneté et sont plus conscientes de la nécessité vitale de conserver notre planète pour le bien-être de nos enfants. Les nouvelles générations sont très sensibles à l’environnement et prêtes à mettre tout en œuvre pour le protéger.

Avez-vous des conseils ou des recommandations à faire pour les français vivants en métropole, qui sont éloignés de cette problématique des tortues marines et pourtant qui concerne l’espace français ?

La planète terre appartient à tous et il appartient à chacun de la protéger, encore une fois, pour le bien être des futures générations. Je suis convaincue, qu’ici ou ailleurs chacun peut contribuer par de petits gestes simples. Quelques gestes simples pour conserver les tortues marines, ambassadrices des océans car grandes migratrices : ne consommer pas de pailles en plastique, réduisez votre consommation de plastique lorsque vous faites vos courses, préférez des sacs en toile plutôt que des sachets en plastique, utilisez une gourde plutôt que des bouteilles plastiques, etc…

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Voulez-vous rajouter quelques mots pour la fin ?

Mauruuru (merci) à vous pour jours avoir contacté. C’est toujours un plaisir de promouvoir la conservation de notre belle planète. Et souvenez-vous, chacun peut à son niveau contribuer à changer les choses car ce sont pleins de petits gestes qui permettent de former un grand mouvement.

« Paruru no te fenua » : Protège ta terre

Interview réalisée par Wildlife Century.

Ce projet est réalisé en partenariat avec la Fondation Prince Albert II de Monaco, Jean-François Clervoy et Frank Lehot, Vilebrequin, Univairmer, Intercontinental Resort & Spa et Fenua Ma

Liens utiles de Te mana o te moana :

Site internet

Facebook

Instagram

© 2019 par Wildlife Century Mentions légales

  • facebook-logo
  • twitter_socialnetwork_20007
  • Instagram_icon-icons.com_66804