© 2019 par Wildlife Century Mentions légales

Au cœur du désert du Sahara se cache un des plus petits félins du monde : le Chat des sables

September 26, 2019

 Chat des sables Ⓒ Charlie Marshall

 

 

Le chat du désert, qu’est-ce que c’est ?

 

Le chat des sables (Felis margarita), aussi appelé Chat du désert, Chat du Général Margueritte ou encore Chat de Margueritte, est considéré l'une des plus petites espèces de félins au monde. 

En effet, ce petit animal ne mesure pas plus de 50cm de long pour 25cm de haut et ne pèse qu’environs 1.5 à 3.5kg.

L'aire de répartition du chat des sables est très étandu, on le retrouve dans la plupart des pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. On ne sait pas exactement la disposition de cette aire, cet animal est difficile à observer et peu de recherches ont été faites à son sujet. L'instabilité de certains pays accentuent les difficultés. 

 

 

Une grande résistance à toutes les températures

 

Les déserts arides et sableux qui constituent l’habitat du Chat des Sables sont soumis à de très fortes températures. En effet, celles-ci peuvent frôler le 0°C à la tombée de la nuit dans certaines régions puis atteindre plus de à 50 °C en pleine journée.

Pour survivre, ce petit félin a su s’adapter physiologiquement et anatomiquement au fur et à mesure de l’évolution: Ses oreilles se sont agrandies pour mieux réguler sa température interne. Sa fourrure est adapté selon le climat et la saison. Dans les régions les plus froides notamment au Pakistan, le chat des sables a une fourrure plus épaisse. 

 

 

Un mode de vie nocturne pour ce chasseur de serpents

 

Pour échapper aux nombreux prédateurs du déserts et pour échapper aux fortes chaleurs du désert, le Chat du désert a adopté un cycle de vie nocturne, ce qui va lui faciliter les sessions de chasse. Comme tous les félins, il peut voir la nuit. Son odorat et son ouïe sont également très développés, il pourra donc chasser toutes les proies adaptées à sa taille: Gerbilles, Gerboises, Lézards, insectes et rongeurs.

La nourriture se faisant rare dans le désert, le Chat des Sables n’hésitera pas à s’attaquer aux serpents, même les plus venimeux comme les Vipères à corne (Cerastes gasperettii) ou la Vipère des Sables (Cerastes vipera) en l'assommant d’un coup de pattes puis en l’achevant grâce à une morsure mortelle au cou.

 

Chat des sables adulte en Iran Ⓒ Payman SAZESH, 2015

 

 

De grandes menaces planent autour de ce petit animal

 

De par sa petite taille, le Chat des sables est considéré comme un animal “mignon”, et fait donc la cible de personnes peu scrupuleuses qui désirent le vendre comme animal de compagnie. Ce trafic ayant eu l’effet d’une mode dans les années 1960, et les connaissances de l’espèce étant extrêmement limitées à l’époque, de nombreux animaux mouraient en captivité. La désertification raréfie le nombres de proies disponibles et impacte le chat des sables. 

 

 

Et au niveau de la conservation ?

 

A cause des nombreuses menaces qui guettent le Chat des sables, il fut classé comme “Quasi menacé” par l’UICN puis reclassé en “Préoccupation mineure” il y a de ça quelques années. Ce changement est du à des recherches, de nouvelles estimations de la populations et de l'apparition de nouveaux outils de recherche. 

Un EEP (Programme d'Élevage Européen) a été instauré dans les parcs zoologiques européens pour protéger l’espèce tout en en apprenant plus sur leur physiologie et leur mode de vie en captivité. Il existe 2 autres programmes d'élevage. 1 en Amérique du Nord, le SSP et un autre au Moyen-Orient. Chaque programme gère indépendamment sa population, de rares échanges entre les programmes maintiennent une diversité génétique.

 

Le Groupe de recherches “Sand Cat Sahara Team” mène les premiers travaux scientifique dédiée à cette espèce. Le groupe est constitué d'acteurs de Panthera, du Zoo de Rabat et du Zoo de Cologne. Il s'agit avant tout de recherches pour étudier le chat des sables et de vérifier sa présence notamment au Maroc. L'équipe a réussi à observer de nombreux individus. Certains ont été équipés de collier émetteur. 

 

Chatons des sables dans le Sahara Occidental Marocain Ⓒ Grégory Breton, 2017 

 

Merci à Grégory Breton pour sa disponibilité et les nombreuses informations.

 

Réferences :

Actualités faune sauvage

Sand Cat Team

Panthera - Article 1, Article 2

UICN

 

 

Partager sur Facebook
Partager Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le saola, une espèce mystérieuse du Vietnam à sauver !

February 23, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents