• Thibaut Pilatte

La salamandre mandarin, une salamandre haute en couleur

La salamandre mandarin (Tylototriton shanjing) est une salamandre du Sud-Est de l’Asie. Elle est aujourd’hui menacée d’extinction principalement par le fait des activités humaines.


Salamandre mandarin (Tylototriton shanjing)

Salamandre mandarin (Tylototriton shanjing) © Josh Moore



Description et écologie


La salamandre mandarin a un corps plutôt brun, arboré d’orange au niveau de la tête, de la queue et de la crête dorsale. Le dimorphisme sexuel est peu visible : les mâles sont seulement un peu plus grands (jusqu’à 17cm) que les femelles (jusqu’à 15cm). Les couches osseuses au niveau du crâne et des vertèbres en font une proie difficile. Mais ce ne sont pas les seules défenses naturelles de cet amphibien. Il possède des alcaloïdes (molécules à base d’azote) au niveau de la peau qui la rendent toxique.

Après l’accouplement, la femelle pond 30 à 80 œufs. Seulement 50% d’entre eux sont viables. Ils éclosent après 15 à 30 jours d’incubation.



Répartition et taxonomie


On trouve la salamandre mandarin en Chine et en Birmanie. Son aire de répartition exacte reste discutée du fait de sa taxonomie complexe.Il existe une grande quantité d’espèces du même genre dans cette région du monde.

Les populations de l’Etat Shan en Birmanie et du Laos, après une étude récente, ont été divisées respectivement sous les taxons Tylototriton verrucosus et Tylototriton podichthys. Il se pourrait donc que l’aire de répartition de la salamandre mandarin évolue avec les découvertes scientifiques. Pour le moment, il n’y a pas de preuve de sympatrie, c'est-à-dire que leurs aires de répartition ne se chevauchent pas.

On trouve Tylototriton shanjing proche des cours d’eau entre 1400 et 2500 mètres d’altitude dans les forêts secondaires et les forêts de montagnes. Le développement larvaire se déroule dans les mares, les étangs, ou marais.


Salamandre mandarin (Tylototriton shanjing)

Salamandre mandarin © Huang Daniel



Menaces


La salamandre mandarin a vu sa population chuter de 20% entre 2012 et 2019. Sur les 3 dernières générations, l’espèce a même perdu 40% de ses effectifs. La déforestation, la collecte de bois, la pollution agrochimique et le développement urbain ainsi qu’agricole sont les principales menaces humaines. La salamandre mandarin est aussi utilisée dans la médecine traditionnelle asiatique. Elle devient parfois un animal de compagnie et des exportations massives vers l’Europe et les Etats-Unis ont eu lieu avant la mise en place des mesures de protection.

Certaines écrevisses, espèces introduites et envahissantes, mangent les œufs et les salamandres juvéniles. C’est une menace non négligeable pour elle.

L’espèce est classée "vulnérable" sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).



Conservation


Aujourd'hui, la collecte de Tylototriton shanjing est illégale. Elle est reproduite en captivité en Europe et aux Etats-Unis. Une vingtaine de zoos en présente en Europe actuellement. Il y a aujourd’hui beaucoup moins de cas d’individus sauvages exportés.

Bien que les contrôles pourraient être renforcés pour de meilleurs résultats, la salamandre mandarin se reproduit dans plusieurs zones protégées. On la retrouve dans plusieurs réserves naturelles comme celles de Wuliang Shan et de Ailao Shan dans la province du Yunnan en Chine.




Références :

UICN

Nishikawa, Kanto & Khonsue, Wichase & Pomchote, Porrawee & Matsui, Masafumi. (2013). Two new species of Tylototriton from Thailand (Amphibia: Urodela: Salamandridae). Zootaxa. 3737. 261-279. 10.11646/zootaxa.3737.3.5.

Amphibia web

CITES

Hernandez, Axel. “New Localities of Tylototriton Shanjing Nussbaum, Brodie & Yang 1995 at Its Southern Limit of Distribution in Yunnan Province, China.” Société Herpétologique de France (2017): n. pag. Print.