La disparition de la mégafaune de la Nouvelle-Zélande

April 27, 2020

 Un aigle de Haast (Hieraaetus moorei) en chasse de moas (Dinornis sp) ©PLoS Biology

 

Assez méconnue, la faune néo zélandaise est aujourd’hui symbolisée par les kiwis (Apteryx sp). La mégafaune est totalement absente mais ça n’a pas toujours été le cas. 

 

 

Des oiseaux marcheurs “géants”

 

Les moas (Dinornis sp) étaient des oiseaux marcheurs. Ils étaient incapables de voler et ne possédaient pas d’ailes. Il existait plusieurs espèces de tailles différentes allant de 12 à 250kg.  Le moa géant de l’île du Sud (Dinornis robustus) pouvait atteindre 3,6m de haut ! 

L’origine de ces oiseaux est difficile à expliquer. La Nouvelle-Zélande s’est décrochée de l’ancien continent Gondwana il y a 85 millions d’années. Il semblerait que des ratites, oiseaux dépourvus de bréchets tels que les moas et les contemporains émeus d'Australie (Dromaius novaehollandiae), aient colonisé la Nouvelle-Zélande il y a 60 millions d’années. Certains vont évoluer vers le gigantisme du fait de l’absence de prédateurs et de la domination de l’avifaune. Jusqu’à l’arrivée des premiers hommes au XIIème siècle (les informations diffèrent), il n’existait que 2 espèces de mammifères (des chauves-souris). 

 

 

 

Des rapaces imposants

 

Malgré leur taille conséquente pour certaines espèces, les moas avaient des prédateurs. L’aigle de Haast (Hieraaetus moorei) est considéré comme le plus grand rapace ayant existé. Il était presque 2 fois plus lourd que la harpie féroce (Harpia harpyja). Pourtant le rapace actuel le plus proche de lui est l’aigle nain (Hieraaetus morphnoides), 10 fois plus petit ! L’évolution aurait poussé le rapace à évoluer vers le gigantisme pour s’attaquer aux plus grands moas. L’aigle de Haast chassait à l’affût depuis un perchoir, il attaquait par derrière avec une pointe de vitesse estimée à 80 km/h. Selon la légende des maoris, son plumage était rouge, blanc et noir. Selon eux, il était possible que le rapace s’attaque à des enfants humains.

Plus petit, le busard d’Eyles (Circus teauteensis) est le plus grand busard ayant fendu les airs. Présent sur les deux îles, il chassait les petites espèces de moas, anatidés et columbidés. Son mode de vie serait similaire à l'actuel busard de Gould (Circus approximans), il semblerait que ce dernier a colonisé la Nouvelle-Zélande après l’extinction du busard d’Eyles. 

 

 

Histoire de leur disparition

 

Selon la plupart des sources, les maoris auraient colonisé les deux îles vers le XIIème siècle. A leur arrivée, les moas sont largement persécutés avec la chasse, le prélèvement des oeufs et la destruction des nids. Ces faits amènent à l’extinction des moas autour du XVème siècle. Privés de leur source de nourriture principale, les aigles de Haast disparaissent peu de temps après. L’explorateur Charles Edward Douglas affirme avoir tué et mangé 2 aigles de Haast en 1870. C’est très peu probable, les scientifiques émettent la thèse qu’il pourrait s’agir de busards de Gould. Aujourd’hui ce busard, dernier représentant de cette mégafaune, est considéré éteint. 

 

 

Références :

Courrier international

Big animals

Sciences et avenir

Earth of fire

Nzbirdsonline

Wingspan

 

 

Partager sur Facebook
Partager Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le vison d'Europe au bord de l'extinction

January 2, 2020

1/6
Please reload

Posts Récents