top of page
  • Photo du rédacteurThibaut Pilatte

L'ours lippu, une cohabitation devenue difficile


Ours lippu (Melursus ursinus)

Ours lippu (Melursus ursinus) ©Ucumari photography



Aire de répartition 


L’ours lippu (Melursus ursinus) est l’une des huit espèces d’ours au monde. 90% de son aire de répartition se trouve en Inde qui accueille une grande partie de la population. Il est également présent au Népal, au Sri Lanka ainsi qu’au Bhoutan. Il a disparu du Bangladesh au cours du 20ème siècle. 

Il existe 2 sous-espèces. La sous-espèce Melursus ursinus inornatus est endémique du Sri Lanka. Elle est plus petite et les poils sont moins longs et moins denses que chez les individus de la sous-espèce continentale. 

L’ours lippu se confond avec l’ours à collier (Ursus thibetanus). Ils possèdent une couleur de poils semblables et arborent un croissant jaune/crême au niveau de la poitrine. Cette ressemblance a faussé de nombreuses études et observations. Autrefois, leurs aires de répartition se chevauchaient. 



L’ours paresseux


Lorsque l’ours lippu a été découvert en 1791, il a d’abord été classé parmi les paresseux sous le nom de Bradypus ursinus. Ses longues griffes lui permettent de se suspendre aux branches. Il intègre ensuite la famille des ursidés. Son nom anglais Sloth bear, “ours paresseux”, rappelle cette ressemblance avec le mammifère sud-américain.  


Ours lippu (Melursus ursinus)

Le long museau de l’ours lippu ©Samuel Marlin



Un rôle écologique important


L’ours lippu possède un physique étonnant. Il se différencie de l’ours à collier par un long museau, semblable à celui d’un fourmilier en plus court. Cette adaptation est favorisée par le régime alimentaire de l’ours lippu. Les insectes comme les fourmis et les termites composent plus de 80% de son alimentation, excepté les mois de fructification où les fruits représentent 70 à 90% de son régime. Il peut également le compléter avec un peu de viande. C’est donc un omnivore. Il joue un rôle écologique important. Il régule les populations de fourmis et de termites et participe à la dissémination des graines des fruits à travers ses excréments. 



Une espèce menacée


L’ours lippu est classé “vulnérable” sur la liste rouge de l’UICN. Les principales menaces qui pèsent sur lui sont la déforestation et la transformation de son habitat. Bien qu'il soit protégé en Inde 1972 et présent dans 174 zones protégées, une grande partie des ours vivent hors de ces zones et retrouvent leur territoire impacté. La demande de bois en Inde est énorme pour ce pays qui a connu une augmentation de la population humaine de plus de 1 milliard depuis l’indépendance en 1947. Autrefois, l’espèce était commune en Inde. Aujourd’hui, son habitat se retrouve fortement fragmenté. C’est le cas aussi au Sri Lanka qui lutte activement contre la déforestation ces dernières années. 

Le braconnage existe mais à petite échelle comparativement aux autres ours asiatiques. Les organes reproducteurs des mâles seraient utilisés comme aphrodisiaque, les os et les griffes éloigneraient les mauvais esprits et la graisse d’ours générerait la repousse des cheveux.   

Il existe peu d’estimations sur le nombre d’ours lippu sauvages et les quelques modèles ont vite été démontés par d’autres études. Toutefois, des recensements ont eu lieu dans le parc national Royal Chitwan au Népal. 27 ours/100km2 et jusqu’à 72 ours/100km2 dans la zone centrale du parc !  C’est une espèce avec un domaine vital assez réduit du fait de son alimentation spécialisée. Elle est essentiellement active la nuit ou au crépuscule. Il a été démontré que les ours vivants dans des zones protégées étaient plus actifs de jour. 



Une augmentation du nombres d’attaques


Malheureusement, avec une telle augmentation de la population indienne et la réduction de l’habitat de l’ours lippu, des rencontres étaient inévitables. Melursus ursinus ne possède pas une bonne vue et ouïe pour repérer l’Homme. Ils peuvent tomber nez à nez dans les hautes herbes ou dans l’angle mort d’un rocher. L’ours lippu est une petite espèce d’ours, 55 à 95 kg pour une femelle, 80 à 140kg pour un mâle pour 60 à 90 cm au garrot. Toutefois, c’est une espèce très agressive. Ce mauvais caractère pourrait venir du fait que le tigre (Panthera tigris) est l’un des seuls prédateurs naturels de l’ours lippu qui sort parfois vainqueur (comme sur cette vidéo). Entre 1989 et 1997, 735 attaques d’ours lippu sur l’Homme ont été recensées dont 48 mortelles. Le sujet est pris très au sérieux par les autorités indiennes. Un plan national d’action a été élaboré par l’Inde pour réduire les conflits entre l’ours et l’Homme. Cela porte notamment par la création d'équipes d'interventions d'enquête sur les dommages causés par les ours et la possibilité d’indemniser les victimes. Selon une étude sont favorables à la protection de l’ours mais sceptiques sur la faisabilité de la cohabitation. Une meilleure communication et sensibilisation sont ainsi préconisées. 


L’enjeu ne porte pas seulement sur l’Inde et l’ours lippu mais pourrait être porté à l’échelle mondiale. Avec l’augmentation de la population humaine et de la réduction des espaces naturels, les rencontres entre humains et animaux sauvages risquent d’augmenter drastiquement. 



Référence :



Commentaires


bottom of page